Paris, Monet et le Jardin d'eau

Claude Monet, un des acteurs majeurs du mouvement impressionniste, quitte Paris pour créer son jardin, « sa palette de couleur », et peindre librement avec un chevalet planté sur sa barque, dans les champs et non plus dans un atelier. Il voulait peindre la nature et ses sensations directement.

Ses peintures, transporte à Paris son jardin, en exposant les nymphéas à l’Orangerie, un musée dont l’architecture répond à ses exigences de lumières pour ses œuvres.

Par ce voyage photographique dans le jardin d’eau de Monet à Giverny, j’ai eu envie de m’approcher de cette lumière qui a attiré Monet en Normandie et voir ces gammes de couleurs tout à fait sensorielles.

Le parcours du soleil tout au long de la journée permet ce voyage au cœur des couleurs. L’étang est un miroir naturel qui les amplifie comme un écho multiplie les sons. Ainsi, les scintillements lumineux muent par le vent à la surface de l’eau, sont autant de touches de couleurs posées par le pinceau du peintre. Tout est en mouvement, ce lieu tangue sans cesse, le peintre en est l’axe fixe.

J’ai déposé en 2016 un projet photographique auprès de la Fondation Monet à Giverny, ce qui m’a permis de photographier chaque mois, le Jardin d’eau de Monet en dehors des ouvertures au public pendant une année, de mars 2016 à mars 2017.

Au fil de mes séances photo, je suis entrée dans ce labyrinthe, le jardin d’eau de Monet, à la recherche de mes couleurs dans cette lumière.

Séance photo : ce que je vois est en évolution permanente, je n’ai pas le temps d’avoir de recul d’une séance à l’autre car les émotions rebondissent sans cesse lorsque j’entre dans le jardin. Je tente de trouver le fil… et je suis happée par…

Séance photo : J’ai mis peu à peu un processus de travail en place, mais j’avance comme dans un brouillard lumineux et coloré.

Séance photo : Ce matin je ne suis plus au stade où les fils se tissent, je vois plutôt où ils sont et je fais des nœuds où cela me plaît selon des fils choisis. Cette sensation verbalisée me procure une immense joie.

Séance photo : je commence à construire mes images, la lumière et la couleur en sont leurs structures.

L'ensemble des photographies de cette série ainsi que les tarifs seront visibles sur ce site à partir de la date du vernissage.

Une sélection de ces photographies seront présentées dans l’exposition LIBELLA, une exposition d’art et d’histoire imaginée par Matthieu Séguéla, Historien et commissaire d'exposition et dialogueront avec les peintures de Nao Kaneko.
En savoir plus sur l'exposition
Contact